Le forum est toujours en travaux mais nous autorisons désormais les inscriptions !
 

Partagez | 
 

 Enlil De Sylva

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Enlil De Sylva

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 18/03/2015
Age : 27

MessageSujet: Enlil De Sylva    Mer 18 Mar - 17:45








Enlil De Sylva



Nom : De Sylva, Wilson, Bourram, Humain, etc.
Prénom(s) : Enlil, Barriol, Humain, Louis… et encore beaucoup d’autres
Âge : Fin vingtaine

Statut : Humain esclave
Métier(s) : Agent infiltré

Sexe : Mec
Sexualité : Ce qu’il faut



Et si... Nous faisions plus ample connaissance ?

Physique : L’Africain, lève son regard vers le ciel. Ses yeux sont noirs comme un astre mort, profond et sans reflet, ils captent et font disparaitre toute lumière qui ose s’en approcher. Enlil plisse des paupières, se protégeant des rayons aveuglants. Sa peau obscure le protège, elle est presque noire, épaissie par les coups et solide comme du cuir dû au soleil qui a touché des milliers de ses paires avant lui.

La chaleur envahit son visage aux traits aussi durs que symétriques. Il humecte ses lèvres que l’air salin à fendues, elles sont plus pulpeuses que celles des occidentaux ou des asiatiques. Lorsque l’humain sourit, on remarque à peine les canines légèrement plus pointues, car la blancheur opaline fait un fort contraste. Il tourne le visage, c’est maintenant sa ferme mâchoire qui se plait de la chaleur. L’ossature est aussi dure que flexible, rendant difficile le déboitage ou la brisure des os. C’est ce qui lui a permis de subir de nombreux coups, sans en porter de marques apparentes. Il n’est plus perceptible ces coupures qui auraient fait des cicatrices sur des peaux plus pâles.

De longues dreads forment une coupe autour de son cou et d’une chainette où une bille et une dent sont enchâssées amoureusement. Les cheveux tombent sur ses épaules et dévalent sur le torse. Souples et lourdes, ils ne s’agitent pas et restent penchés sur son corps comme les racines du palétuvier. Quelques mouvements de son visage les font se courber et plier comme du fil du vers à soie. Elles encadrent son visage alors qu’un nuage survole l’ancien Angleterre.
S’avançant, l’Africain semble toujours abriter une émotion qui en cache une autre. Comme la brume qui cache les nuages du pays des terres de pluie.

Lorsqu’Enlil est mesuré pieds nus et qu’il se tient droit, les chiffres montent jusqu’à deux mètres de haut. Néanmoins, Enlil marche l’échine courbée et les genoux pliés; il en fait qu’un mètre quatre-vingts quand on le croise.
Son corps est musclé par des années d’entrainement et de travail. Un torse et le visage qui est continuellement rasés par son «maitre» natifs. Le poil reprendra ses droits dès que ce mi-animal cessera sa manie. Clairsemé de cette fourrure que l’évolution a fait disparaitre graduellement, elle couvre sur lui et comme sur tous les humains : les bras, les jambes, le corps et le sexe. Le dos en est dépourvu, trop épais et cicatrisé pour laisser la moindre toison poussée.

Ses mains larges sont rudes et calleuses, elles se posent sur un baluchon en tissu usé. Ses doigts sont agiles et sa dextérité n’est plus à prouver. D’un mouvement vif et précis, il jette le sac sur ses épaules amples et noueuses. Un simple habit de différentes toiles suffit à l’habiller. Prévu aux travaux manuels, il ne se permet pas d’être regardant. Peu importe comment on l’affuble, il n’y porte pas vraiment d’attention à la beauté ou la mode qui lui coule sur l’ébène de la peau. Il n’est pas dérangé s'il doit porter des vêtements souillés, ayant fait de tous les petits métiers.

Il croise un riche originel aux parures scintillantes. Enlil n’a jamais eu à porter ce genre de tenues luxueuses ou de grande valeur et serait bien mal pris si cela devait arriver un jour. Son habitude est une tenue sombre et près du corps, qui lui cache la peau et le visage, alors qu’il part en chasse … son vrai métier.



Caractère : L’adaptation de son environnement dicte son caractère. Il n’a jamais cherché à développer son être personnel. Il est simplement celui qu’on lui dicte d’être. Parfois on lui dit d’être un esclave rebelle et il agit comme telle, prenant des habitudes et des manies, des goûts et des rêves qui ne lui ont jamais appartenus pour les faire sien et les vivres.

On lui donne un nom, une vie passée, des ordres et il doit alors atteindre ses objectifs. Il est un être servile qui a rêvé de sécurité comme de destructions, un esprit qui a désiré la liberté et d’assouvissement. Quelques jours lui suffisent pour changer complètement de caractère. Il n’est qu’une copie vivante des mots qu’on lui ordonne d’être. Une enveloppe charnelle vide qui se brûle comme du papier et dont aucune cendre ne sera retrouvée.

La liberté? Oui, c’est une quête qu’il recherche par pure obligation. Il sait qu’il pourrait s’enfuir et faire ce qu’il veut. On ne le retient pas dans le monde de la rébellion… mais s’il n’est pas un personnage, il ne sait pas ce qu’il est et encore moins ce qu’il veut.
Face à ce gouffre qu’à former l’absence de sa personne en lui, il préfère continue à être un autre. Le funambulisme mental l’effraie plus que n’importe quel châtiment ou sentiment.
On ne peut le décrire plus, car lui-même ne saurait dire quoi que ce soit. La seule vérité qu’il peut dire est Je suis humain tout le reste n’est que mensonge.



Histoire :
Étendu sur une vieille paillasse moisie, dans une cale humide et entouré de nourritures pourries, il dort et ronfle au rythme de l’eau. Se réveillant aux lames de fond qui font tanguer le vaisseau et s’endormant aussitôt. Un natif descend et l’appelle par son nom commun «Humain». L’Africain ouvre les yeux et se redresse. Il n’y a pas de place pour marcher debout, il faut reste à quatre pattes ou penchée sur les genoux. L’atteignant rapidement, il lève le regard vers le natif qui joue le rôle de son «maitre». Il l’a rencontré l’année passée et le sert comme esclave d’enfance. Il peut voir les plumes de ce maitre dépasser de sous sa cape et s’agiter sous le vent lourd du nouveau royaume atteint ce matin. L’humain ignore qui est réellement l’homme près de qui il se redresse, il sait ce qu’il doit savoir en tant qu’esclave et voilà tout.

Prenant les bagages de son maitre il sait ce que ces derniers contiennent. Tout comme lui, le mi-oiseau fait partie d’un groupe visant à recruter de nouveaux membres contre l’esclavage et à récolter une multitude d’information.

Pendant que l’humain porte les bagages, le natif s’avance dans la ville et se dirige vers le lieu de leur rencontre. Là, il trouve un autre Natif et deux humains qui font aussi semblant d’être des esclaves. L’Africain les rejoint et mangent à leur côté, les écoutant et apprenant de cette nouvelle ville dont il doit faire connaissance. Pendant les prochains jours, il se ballade soit avec son maitre ou un des autres esclaves. Il apprend vite, son intelligence et son expérience simplifiant les choses. Bientôt, il rentre dans l’agence de placement du Natif qui les héberge. Envoyés comme main d’œuvre là où il manque d’humain, il écoute et rencontre de nouvelle personne, boit et dévore la culture de la place. Il se crée une personnalité et un passé qui peut être plus facilement acceptée ici. Oubliant qui il a été, se tuant pour naitre. Son regard se tourne vers The High Valleys alors que décroit l’astre lumineux et que s’installe la nuit.


De toi à nous... Dis-nous tout !

Pseudo : Enlil
Âge : 439ans
Code : Ok by Chihiro
Comment avez-vous connu Tao’s Kingdom ? :Je suis un extra-terrestre corrototivore adulant le culte de Pastafarisme qui cherchait un bon forum sur les tops sites
Que pensez-vous du forum ? J'aime l'originalité. J'aime surtout comment les détails importants sont aussi bien organisées et facile à trouver.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tao Lân
The Master of The World
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 30/06/2013
Age : 26
Localisation : Je suis partout mais jamais vous ne me verrez ♥

MessageSujet: Re: Enlil De Sylva    Mer 18 Mar - 21:06

Tout d'abord, bienvenue sur Tao's Kingdom !

Fiche plaisante à lire et bien écrite malgré les quelques petites fautes d'inattention. Tu as un style de plume qui me plait beaucoup. Je te l'avais dit sur la chat box mais je le répète ici parce que j'en avais envie. Tu m'as demandé pour garder le mystère sur son enfance et après réflexion, j'ai décidé d'accepter. Tu n'as donc plus besoin de modifier l'histoire pour l'adapter. Mais j'espère que tu nous dévoilera bien sûr une partie de son enfance dans tes futurs écrits.

Tu peux d'ores et déjà commencer à RP sur le forum. Je t'invite à ouvrir un sujet pour faire tes premières demandes de RP (ou autre) ainsi qu'à poster dans le sujet du recensement pour faire enregistrer ton avatar.

Et surtout, amuse-toi bien sur le forum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tao-kingdom.forumactif.com
 
Enlil De Sylva
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'abbaye de Da Sylva Mayor, La Sauve majeure.(33670)
» Faut-il fêter le 30 septembre ?
» Grandvoir au top :)
» Valerian Sylva, l'Elu Plante
» Promenons-nous dans les bois, jusqu'à ce que le lutin y soit... [PNJ Enlil ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tao's Kingdom :: Vos personnages :: Présentations :: Présentations des Humains :: Présentations Validées-
Sauter vers: